Flux RSS

Archives de Tag: eau

Au sein de la forêt !

Publié le

Atelier de mots :

http://mandrine6.wordpress.com/2013/06/02/la-magie-des-mots-n14-chez-mandrine/

Avec la phrase :

Il dormait, comme un petit garçon, de tout son cœur,

index

  Dans cette épaisse et lointaine masse immaculée de sapins tout à l’est, c’est la forêt, où résident quelques loups blancs. Personne, ou pas grand monde, ne s’approchait de cet endroit, et pourtant, un bon matin, quelques hommes du village ont décidé de s’y aventurer.

A l’orée du bois, ils commencèrent à marcher munis de leurs sacs à dos, leurs raquettes aux pieds, pendant des heures, laissant de belles traces dans la neige épaisse, il s’avancèrent tout doucement à l’intérieur de la forêt, c’était plus sombre, plus sourd ! Bien sur, ils étaient à l’affut du moindre bruit, du moindre craquement «  En se disant : As tu entendu ? Et si c’était un de ces loups ? » Ils continuèrent leur marche en avançant très prudemment. Les voila qui font une petite pause, mangèrent un petit morceau, avalèrent un bon café bien chaud, et de ce pas répartirent dans la profondeur de la forêt !

Quand d’un coup d’un seul, ils se trouvèrent presque nez à nez avec une jeune louve et son petit, il dormait, comme un petit garçon, de tout  son cœur, le petit assez chétif était blotti contre sa maman, qui elle, le protégeait du froid. Les hommes ne firent plus un pas, ni un bruit, ils restèrent saisis par la beauté de ces animaux. La louve bougea un peu, se mettant un peu plus en rond autour de son petit afin de le protéger encore un peu plus. La mère louve grognait tout en émettant des sons assez forts, afin de faire fuir ces hommes là. Ils étaient attendris par la scène, et restèrent à les observer un bref et court moment. Les hommes émus décidèrent de rebrousser chemin, laissant la faune en toute liberté parmi cette nature qui est la leur  !

De toute façon, ils auront de quoi raconter au village !

images b

Écrit par Reg le 23 juin 2013 à 17h45.

images loup

Publicités

Galerie maritime !

Publié le

Atelier de mots  pour deux personnes

– Pour les nuls : http://annuairepourlesnuls.fr/

lienaccueil

alphabet

En utilisant la lettre G

images

– Pour Arlette : http://pelagie46.wordpress.com/

en utilisant les mots ci-dessous :

Canoë, Kayak, Goélette, Zodiac, Navire, Caravelle 

Nef, Galère, Paquebot, Frégate, Yacht.

4900_Small

Photo prise sur le net ! Brest 1996

« Galerie maritime » !

Sur cette Gigantesque Gravure, exposée dans cette Galerie

d’artistes, les Goélettes voguent au Gré des flots,

il nous manque qu’un  paquebot, mais là,

dommage, il n’y aura pas assez d’eau.

Quelle Galère ! Près de l’ancienne nef des grecs,

la petite grève est remplie de gens guettant

toutes les grandeurs de ces différents bateaux,

des voiliers, des caravelles et des frégates de guerre.

Tous ces navires s’amassent généreusement au

sein du port de Gâvres, comme c’est grandiose,

toutes ces voiles et toutes ces couleurs !

Dommage, de la grêle ainsi que de la neige tombent.

Des zodiacs dessinent de gracieuses gerbes d’eau,

tout en dirigeant ou guidant certains de ces navires.

Les canoës se greffent aux  kayaks, ils naviguent doucement 

mais tout le monde se gêne un peu.

Au loin sur des grandes vagues il y a un yacht,

des hommes grognons aux airs graves ont revêtu leurs gilets

de sauvetage. En groupe, ils vont se laisser glisser

hors de leur guimbarde. Tout en se grouillant,

ils  sautent dans des gobelets géants de gouache,

et avec leurs guibolles agiles, laissent apparaitre

de magnifiques graffitis.

Si ceci vous plait bien ou guère, tout ceci n’est qu’imaginaire !

3591_Small

Photo prise sur le net !  Brest 1996

Écrit par Reg, le 11 avril 2013 à 23h10 

Souvenirs !

Publié le

Atelier de mots :

http://mandrine6.wordpress.com/2013/04/01/la-magie-des-mots-n9/

Utiliser la phrase ci dessous :

« Quand un orage a éclaté, je suis restée au milieu de la route,

bouche ouverte, transportée dans le temps »

6831609-champ-avec-des-balles-de-foin

Souvenirs !

Lors de notre dernière saison d’été, toute notre famille,

étions chez nos grands parents paternels en vacances.

Avec eux, nous allions dans les champs aux couleurs jaunes dorés,

ils étaient remplis de blé. Nous étions tous ensemble,

une grande tripotée, et les plus petits étaient

à cavaler en se créant un petit chemin. Ils essayaient d’attraper

des papillons jaunes, oranges ou blancs. En revenant sur le bord du champ,

et prudemment nous ramassions des coquelicots,

des épis de blé cassés et quelques bleuets.

Après cette petite promenade, nous revenions

tous ensemble, vers la petite ferme familiale,

afin de se prendre un boisson sans doute un peu glacée.

« Quand un orage a éclaté, je suis restée au milieu de la route,

bouche ouverte, transportée dans le temps, «  où je n’étais pas encore un enfant,

mais juste une petite graine parmi tant d’autres,

qui ne demandait qu’à vivre, qu’à grandir,

qu’à évoluer, qu’à aimer, qu’à donner et à partager,

toutes les belles choses de la vie qu’elle peut donner !

7791440-tempete-de-nuages-sombres-sur-le-terrain-avec-des-tiges-du-ble

Écrit par Reg, le 8 avril 2013 à 10h40 

Les tandems !

Publié le

Atelier de mots

http://martinaki93.wordpress.com/2013/03/20/vous-m’en-direz-temps/

Écrire un texte, en vers, en prose, en forme de lettres, en tout ce que vous voudrez,

à la seule condition d’y mettre le plus possible de syllabes :

TEMPS (TEN, TAN, TAON, etc.)

images b

Les tandems !

Le vent et l’étendue de la mer sont tambours battants,

 Un  réel tempérament de feu, il est grand temps de se bouger,

Pour tenter de remiser tous ces tandems,

Car la tempête va sans doute être plus intense.  

 Tant pis, si les gens seront temporairement mouillés.

 Ce tantôt, ils auraient pu y penser car la météo l’avait annoncé.

Tandis que deux personnes assises sur un banc sont

tendrement enlacées.

Elles ne voient rien, ne contemplent rien, n’entendent rien,

Par contre, elles sont pleine de tendresse,

Sont sans rétention, se lancent des regardenvoûtants,

Sans prétendre à s’occuper du temps si menaçant !  

Voila, qu’une personne malentendante affairé

A stocker l’un de ces tandems, est prise d’une douleur très vive,

Flûte ! Elle est assez mécontente,  elle a mal,

Elle pense qu’elle a une grosse tendinite !

 En lui souhaitant que ce mal ne sera que temporaire !

Dans l’attente, allez, vite  nous devons temporisés

De nouveau se remuer tant que tant pour déplacer tant  de vélocipèdes.


images b

Ecrit par Reg, le 28 mars 2013 à 22h45

Un matin d’hiver !

Publié le

Atelier de mots :

http://pelagie46.wordpress.com/

Mots à utiliser :

Bataille – batelier – se battre – batifoler – bataillon -batracien -battant – bateau

batavia – bâtard – bataclan – batiste et batik.

537200_489446054440603_2076793353_n

Photo prise sur le net !

 

Allons-nous faire une bataille de neige

ou bien rester à batifoler bien au chaud sous nos draps.

En bas, sous nos fenêtres, sur la rive,

le batelier est bien là, il fait froid.

L’homme est à se battre avec un tas de plaques de glace

qui se sont plaquées tout autour de son bateau.

Il y en a tout un bataillon, sa barque est remplie

de batraciens parmi les cagettes de batavias.

Toutes ces petites bêtes sont cachées sous des tissus

en batiste et en batik, qu’elle drôle d’idée, c’est un vrai et véritable bataclan.

Son jeune chien bâtard, jappe tout ce qu’il sait sur ces drôles de bestioles

qui croassent à jamais se battant à qui fera le plus de bruit !

Reg ! écrit le 16 février 2013 à 16h30

lumiere-361487

Photo prise sur le net

Sur le quai du port !

Publié le

Atelier de mots :

chez mumu

Utiliser les mots comme noms et comme verbes : soit 16 mots.

Bout, cours, fiches, paie, nage, place, fut (fût) enseigne.

Bouter, courir, ficher, payer, nager, placer, futer, enseigner

images

A bord du bateau, un homme regarde par le bout de la lorgnette,

vite, il faut bouter le bateau !

Celui-ci est beaucoup trop lent pour arriver à temps dans le port.

Les fiches de navigation ne sont pas du tout au point, il va falloir réviser tout cela !

Dans l’eau bleue verte du port nagent différents poissons.

Sur le quai un jeune homme court, il est pressé pour aller y déjeuner et veut vite se trouver

une place au comptoir dans l’enseigne « au vieux port ».

Il rentre dans l’auberge s’adosse contre un  vieux fût

tout en passant sa  commande :

« des coques à la nage, des frites et une bière, svp !»

 Le temps d’un très court instant, son plat arrive face à lui,

les fruits de mer nagent dans la grande écuelle accompagnés de frites,

ce n’est pas très futé.

Le jeune homme s’adressa à l’aubergiste en  lui disant

« Vous vous fichez de moi,  vous auriez pu placer mes frites à part,

elles sont toutes ramollies »

Je ne vais pas vous enseigner votre métier, quand même !

 Il ingéra ce plat qui ne lui plaisait guère,

il paya sa note, sorti, et songea à ses besognes à finir au cours de  l’après-midi.

images c

Reg ! écrit le 25 janvier 2013 à 22h40

Destruction !

Publié le

Atelier  de mots :

http://mandrine6.wordpress.com/

Phrase à utiliser : 

« Nous aimons un lieu qui ne peut être sauver par des digues… »

088 a

Quel plaisir d’avoir tant d’endroits magnifiques sur notre planète où il fait bon vivre.

Et quand nous aimons un lieu qui ne peut être sauvé par des digues,

 nous sommes alors, désemparés, nous rouspétons, nous râlons.

Car même, si des moyens on été mis en œuvre,

nous espérons de tout cœur que ce lieu soit sauvé.

Mais malheureusement nous n’y pouvons rien.

La nature est là, elle reprend bien souvent ses droits.

Le vent souffle très très fort, l’eau monte à vue d’œil.

Et, sur différents endroits et à maintes reprises,

cette eau salée déchainée vient s’écraser sur beaucoup de rochers.

Tout s’effondre, tout s’écrase au fur et à mesure.

Quelle déception !

L’endroit où nous aimions nous promener n’est plus.

Il n’existe plus !

 

Reg ! Écrit le 24 janvier 2013 à 23h30